top of page

Zoom sur une de nos races : LA FLÈCHE

Une race attachée à la région de la Sarthe :

C’est certainement l'une de nos plus belles et la plus grande de nos races françaises. Elle possède une réputation mondiale quand à la qualité et la finesse de sa chair.


Originaire de la région Sarthoise, et plus précisément du village de Mézeray, son nom est issu de la ville voisine de La Flèche où elle était vendue sur le marché.



Histoire d'une race et d'une disparition :

Très courante dans les basses-cours jusqu'à la fin du XIXe siècle, elle faillit disparaître après la seconde guerre mondiale. Sauvée in-extrémis par des éleveurs amateurs, aujourd'hui elle renaît de ses cendres malgré la perte du standard dû au trop peu d'effectifs présents au moment de sa réintroduction.


Le standard et l'évolution de la race :

Là où les coqs pouvaient peser jusque 6kg, il est aujourd'hui difficile d'atteindre les 4kg.

On indiquait des masses de 3,5 kg (à 6 mois) et 5,5 à 6 kg (à 10 mois) pour le coq et 2,5 à 3 kg (à 6 mois) et 4 à 4,5 kg (à 10 mois) pour la poule.


Actuellement, le standard demande 3,5 à 4 kg pour le coq et 3 à 3,5 kg pour la poule.


Pour recréer cette race il a fallut utiliser des sujets de races similaires comme la Crève-cœur et la Merlerault, avec lesquelles elle partage bon nombre de caractéristiques.


Le standard actuel a été dressé par le La Flèche club en avril 1921 et homologué par le conseil de la Fédération dans sa séance du 20 juin 1921, puis révisé en 2015 de part les changements qui ont été opérés avec sa sauvegarde.



Description :

Sa particularité réside dans sa crête en forme de corne qui lui valu le surnom de "poule du diable".

Sont autorisés les sujets de couleur noir, bleu ou gris, coucou et blanc.



La tête

  • Tête : forte, apparence sévère. Aux narines largement évasées, en forme de fer à cheval.

  • Huppe : rudimentaire en forme d’épi composé de petites plumes fines et droites, dirigées vers l’arrière.

  • Face : rouge, de préférence lisse.

  • Crête : rouge, composée de deux cornes droites, rondes, de même longueur, en forme de U, sans ramification, reposant sur un tapis de chair.

  • Barbillons : rouges, grands.

  • Oreillons : blancs, grands, en forme d’amande.

  • Yeux : iris rouge à brun rougeâtre, de préférence rouges.

  • Bec : couleur suivant variété, fort, long.

Le corps du coq

  • Corps : long, large, cylindrique, port légèrement relevé.

  • Cou : fort, long, abondamment garni de plumes longues et étroites.

  • Dos : plat, long, légèrement incliné vers l’arrière.

  • Épaules : larges et musclées.

  • Ailes : portées haut et serrées au

  • Selle : large, lancettes abondantes.

  • Queue : moyennement développée, portée relevée, faucilles bien arquées.

  • Poitrine : large, proéminente.

  • Abdomen : plein et large.


La poule :

Mêmes caractéristiques que le coq en tenant compte des différences sexuelles.

  • Dos moins incliné.

  • Queue fermée portée moins haut.

  • Huppe un peu plus fournie.



Nos sujets :

Nous élevons des La Flèche depuis peu. Tomber littéralement amoureux de cette race découverte un peu par hasard, c'est dans un soucis de conservation et de faire nos propres volailles de chairs que nous avons décidé de s'y intéresser de manière professionnelle. Il n'existe aucun élevage professionnel de cette volaille. Détenus uniquement par des amateurs, elle reste rare et difficile à trouver.


Nous avons démarré l'aventure avec un couple noir et des poussins bleus récupérés chez un éleveur amateur en Sarthe.

Nous espérons pouvoir produire quelques poussins et faire grandir nos sujets pour qu'il deviennent consommables dans l'année qui suit.

18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page