top of page

Choisir la bonne poule : quelques races de chair.

Il est préférable de choisir ces races-là plus charnues et plus goûteuses. Si vous avez une optique culinaire et ornemental, sachez que certaines volailles françaises sont en partis en déclin. Si vous devez choisir Français, tournez-vous vers les volailles locales en cours de préservation !


L’Orpington : Cette race rustique est utilisée pour les croisements. Sa chair est goûteuse. Elle montre de très bonnes dispositions pour la ponte (150 œufs par an).


La Faverolles Française : Sa chair est fine et excellente. En revanche, c’est une pondeuse très moyenne et une très mauvaise couveuse.


La Houdan : Cette volaille au physique étonnant a pour origine la Padoue. Bonne pondeuse, elle est surtout réputée pour sa chair d’une très grande qualité.


La Cou-nu du Forez : Race rustique et récente, elle s’adapte à tous les climats. Cette volaille de chair (type fermière) est une bonne pondeuse d’hiver. En revanche, elle n’est pas très jolie.


La Crève-cœur : Race ancienne originaire du Calvados, elle est renommée pour son excellente chair. La ponte est bonne au printemps, elle résiste bien aux froids rigoureux mais moins à l’humidité. Race rare !



La Flèche : Cette très vieille race originaire de la Sarthe est l’une des plus grosses poules de France. Sa chair est excellente. C’est une bonne pondeuse mais une mauvaise couveuse. Race rare !

Voir notre article consacré à cette race magnifique.


La New-Hampshire : Cette race américaine récente est d’une grande rusticité. C’est une volaille de chair précoce et une bonne pondeuse.


La Nègre Soie : Elle doit son patronyme à la couleur de sa peau, violet-noir et à la qualité de son plumage uniquement composé d’un duvet très doux. Facile à élever, cette excellente couveuse est calme et attachante, ce qui en faut une excellente poule d'ornement, c'est surtout pour cela qu'on l'a connaît !


La Bresse-gauloise : Le terme de « bresse-gauloise » est protégé par une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Elle est réputée pour son excellente chair et pour être une bonne pondeuse.


À quel âge passer un poulet de chair à la cocotte ?

La chair d’un poulet devient savoureuse à l’âge de six, sept mois, mais attention certaines races de croissance lente on besoin de plus de 10 mois d'engraissement ! On est loin des trois mois des poulets élevés en batterie !


Il est conseillé de diminuer drastiquement le parcours extérieur ou d’enfermer la volaille une demi-journée avant d’être abattue. Si vous vous sentez incapable de le faire, prenez contact avec un éleveur près de chez vous ou un abattoir.



41 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page